Jump to content
Game-Labs Forum

Recommended Posts

Merci Amnesia :)

Sinon quelques changements dans l'ergonomie du site avec des modifications de présentations de la page guide et bateau. D'autre part changement de menus j’espère plus clair.
J'attends vos retours.
Maintenant faut faire des articles sur le pickle,, la belle poule poule, le mercury, la renomée et l'open world.
Des gens motivés^^?

Link to post
Share on other sites
  • Replies 161
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Bonjour à tous, certains l'attendaient le voici le voila, Navalaction-france ouvre ses portes. Pas mal de contenu pour le moment et encore qui arrive cette semaine. N'hésitez pas à vous inscrire sur

Et hop ! Un récit. Putain, j'en ai chié avec celui-ci. Ce n'est pas facile à lire et c'est épouvantable à retranscrire... Une espèce de façon d'écrire, faut le suivre le Rosily. --------------------

Double poste mais bon.   Chose promise, chose du. Voila déjà le combat contre l'Iris. Pour la bataille du cap henry, ca sera plus tard, j'en ai marre la. =P Désolé, c'est assez long. Mais une large

Posted Images

  • 2 weeks later...
  • 4 weeks later...

Tu n'avais pas déjà poster un truc sur la prise de du Kent ?

Je me souviens d'avoir mis le récit de l'enlèvement par abordage je ne sais plus où sur NA, et il me semble que tu l'avez déjà mis sur ton site.

Ceci-dis, je vous conseil d'acheter les récits de Louis Garneray. Ses aventures, ça captivité sur un ponton Anglais, stp. Indispensable, même si ça memoire lui fait des fois défaut...

Link to post
Share on other sites

on avait ca: http://navalaction-france.com/la-capture-du-kent/ la on passe a la vitesse supérieure avec un témoin de la scene qui raconte en détail l'abordage et la raison de cet équipage si nombreux sur le navire anglais.

Le recit de l'abordage avec ses multiples rebondissement et le spawn anglais infini, ca vaut son pesant de cacahouètes!

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

J'ai hâte de te lire, Surcouf.

Il paraît qu'à partir de ces expéditions, les gabares ont été préférées aux navires de guerre pour les voyages d'expédition.

Si c'est vrai, c'est peut-être un point à développer dans ton résumé : avantages des gabares, autres expéditions ayant utilisées des gabares... Juste une suggestion  ;)

Courage.

Link to post
Share on other sites

Première partie. De la généralité des gabares.

La deuxième partie traitera plus particulièrement du Gros Ventre et de son voyage à la découverte des Terres Australes sous le commandement de Y-J de Kerguelen-Tremarec.

******************************************

La gabare le Gros Ventre.

Résumé tiré du texte de la monographie Le Gros Ventre.

Auteur : Gérard Delacroix.

Éditeur : A.N.C.R.E.

## Ceci n'est pas une copie intégrale de la monographie, mais un résumé légèrement remanié. Pour plus de précisions, je vous encourage à vous procurer cette excellente monographie. => http://ancre.fr/fr/monographies/51-monographie-du-gros-ventre-gabare-du-roi-1766.html##

Les gabares :

Le terme de gabare s'applique à plusieurs types de bâtiment, les plus connus sont les gabares fluviale. Mais on donne aussi ce nom à un type de bâtiment de charge utilisé en mer par la marine du roi entre les XVIII et XIX siècle.

Pour assurer l'approvisionnement des escadres ou des arsenaux, on utilise ce type le bâtiment. Ce sont des navires propres à effectuer des missions d'accompagnement et de transport au cabotage ou au long-cours. C'est un bâtiment disposant de grandes capacités de charge. Ce n'est pas un bon marcheur mais il est robuste et ce comporte très bien à la mer.

Jusqu'au début du XVIII siècle, la flotte de transport est essentiellement composée de flûte, les gabares sont utilisées plutôt au service du port. Elles ne sont pas pontées, elles servent à l'évacuation de la vase des ports et au transport de l'est pour les vaisseaux.

C'est dans les années 1715 que les premières gabares propre au transport du bois apparaissent. Ce sont des navires pontés avec une longueurs de 60 à70 pieds (19,45 à 22,74 mètres) et une largeur de 18 à 20 pieds (5,85 à 6,50 mètres) pour un port estimé à 120 tx et 200 tx pour les plus importantes.

L'armement est très limité, beaucoup ne sont même pas armés. Et quand elles le sont, c'est avec quelques canons de 4 livres.

Les gabares n'ont qu'un seul pont, c'est une spécificité de ce type de bâtiment. La gabare de mer ressemble extérieurement à une corvette. Elles ont un décor mais pas de bouteilles, elles sont gréées comme les vaisseaux, c'est à dire en trois mâts carrés.

Dans les années 1740/45, la taille des gabares augmente, de 80 à 106 pieds (26 à 34,45 mètres) pour un port de 250 tx pour les plus grandes, et l'artillerie varie du calibre 4 au 6 avec un nombre de 4 à 20 pièces.

Ce type de bâtiment est destiné au transport du bois dans les différents port du

Royaume, elles sont pontée et ont deux gaillards. On parle d'ailleurs de "gabare ponté" pour les différencier des gabares "non-pontées" destinées au service des ports.

En 1760, les gabares grossissent encore pour un port variant entre 350 et 450 tx pour des longueurs allant de 112 à 115 pieds (36,40 à 37,35 mètres) et de 25 à 28 pieds de largeur (8,12 à 9,10 mètres), le coefficient d'allongement rapport longueur/largeur) est très important, jusqu'à 4,48 pour le Gros Ventre.

L'ordonnancement de 1765 fait la différence entre deux types de gabares, la traditionnelle gabare "au cabotage" et une autre dite "au long-cours"

La première est destinée au transport du bois est des échanges entre les ports et la deuxième aux approvisionnements des colonies. Et dans le pire des cas, certaines sont même utilisées pour la traite des Noirs...

L'artillerie est composé de 10 à 20 pièces de 4 à 8 livres, parfois 12 livres.

Certains bâtiments dénommés gabares dont le tonnage avoisine 150 tx sont gréés en brick, voire même en cotre pour les plus petits.

Plusieurs de ces navires marchants servent aussi à l'instruction des futurs officiers en les exerçant à la mer. On utilise les gabares à aller chercher le bois de mature destines aux vaisseaux principalement à Riga dans le Nord, elles forment une division de six gabares (pour rappel, une division est composée de 3 à 8 bâtiments) sous les ordres d'un capitaine de vaisseau.

Au début du XIX siècle, un grand nombre de gabares seront mises en chantier. Ces bâtiments sont issus des plans de Sané, Filhon ou Guignace. Le tonnage varie de 135 à 350 tx, avec une artillerie de 6 à 18 pièces avec un calibre de 4 à 6 livres.

Vers 1810, l'ingénieur Pestel va proposer un plan type de gabare écuries pour 46 chevaux avec un port de 380 tx. Les dimensions sont : 13,87 m x 8,48 m x 4,84 m. L'armement est de 2 canons de 12 et 10 caronades de 18. Ce plan propose la disparition des gaillards, on est donc avec un pont continu dit à "franc tillac".

Pendant près de 40 ans, c'est ce dernier type de gabares qui sera très largement utilisées dans la marine, avec bien évidemment des variations d'aménagements en fonction de sont utilisation.

À noter que Kerguelen avec le Gros Ventre est le premier à utiliser une gabare comme navire d'exploration. Son choix sera suivit par bien d'autres.

Comportement des Gabares à la mer :

Selon les différents devis de retour de campagne, il semble que la qualité à gouverner est "parfaite" dans tous les cas, de même que le port de la voile est aussi excellente.

Le tangage est reconnu sur toutes les gabares comme "très doux" ou "ne cassant rien".

Le roulis est lui "très vif", "considérable mais sans fatigue", "très violant", "fort" et même "très fort". L'explication est du fait de la grande capacité du maître-couple qui engendre un rappel important.

La marche au plus près est donné comme "médiocre" a "très avantageuse pour ce type de bâtiment". Certaines gabares comme la Baleine et la Guyane ont données du 6 nœuds, mais ordinairement c'est plutôt 4 nds.

Grand largue, on trouve du "assez bien" a du "marche le mieux". La vitesse est de 10 nds au mieux pour une moyenne de 6 nds.

Le vent arrière est considéré comme "ordinaire" à "passable". Vitesse maxi de 8,5 nds pour la Guyane, 6 nds pour les autres.

Le comportement à la cape est plutôt bon, la cape sous voilés triangulaires est jugée la meilleure.

Les gabares virent bien et rapidement vent arrière comme vent devant. Tous sont d'accord pour dire que la meilleur position pour la mature est quand elle est "bien droite" ou "d'aplomb".

Le coefficient d'allongement important et la masse considérable d la cargaison fatigue énormément la charpente. Tous les devis rapportent ce manque de résistance dans les liaisons. Les navires se disloquent, le pont s'affaisse dans la cale, etc.

Les longues campagnes et la grande masse de la cargaison ont aussi une conséquence sur l'arc du bâtiment, on trouve généralement 10 à 20 pouces (0,27 à 0,54 mètres), on a trouvé jusqu'à 46 pieds, soit 1,24 m !!!

Fin de la première partie. La suite un peu plus tard dans la semaine :)

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...